Aepyornis Madagascar – oeuf fossile d’Aepyornis – oiseau fossile – autruche géante

Aepyornis Madagascar – oeuf fossile d’Aepyornis – oiseau fossile – autruche géante

Cette autruche géante fossile de Madagascar a disparu au XVII siècle, d’une taille d’environ trois mètres de haut et d’un poids avoisinant les cinq cents kilos. Les oeufs fossiles d’Aepyornis sont uniques au monde et peuvent peser jusqu’à douze kilos.

Aepyornis Madagascar L’Aepyornis maximus vient du grec aipus qui signifie élevé , et de ornis qui veut dire oiseau.
Il s’agit d’un grand oiseau fossile de Madagascar, voisin de l’autruche, disparu au XVII ème ou au XVIII ème siècle.

Cette autruche géante était surnommée oiseau éléphant , nom évocateur du à sa taille de près de trois mètres de hauteur et à son poids avoisinant les cinq cents kilos.
L’Aepyornis maximus, appelé Voronatrana par les malgaches, possédait de grandes pattes puissantes lui permettant de se déplacer rapidement, mais ses ailes étaient atrophiées, lui interdisant de voler.

Les oeufs fossiles d’Aepyornis, uniques au monde, sont des témoignages prodigieux de l’évolution des espèces : certains peuvent peser jusqu’à douze kilos. Ces oeufs authentiques sont actuellement très recherchés, ils proviennent des régions les plus au Sud de la Grande Ile.

Aepyornis Madagascar Les hypothèses ne manquent pas quant aux causes de la disparition de l’Aepyornis maximus : asphyxie due à des dégagements de gaz carbonique, extermination par l’homme, utilisation abusive des oeufs, etc.

L’hypothèse de grandes variations climatiques ayant entraîné la disparition de ces grands oiseaux est aujourd’hui la plus probable. Une grande sécheresse les aurait, dans un premier temps, contraints à se regrouper autour de points d’eau, puis avec la persistance de la chaleur, ils n’auraient pas survécu. Actuellement, bon nombre de squelettes ont été retrouvés non loin d’anciennes mares qui constituèrent probablement leur dernier asile.

A Antananarivo, capitale de Madagascar, le Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza offre la particularité de présenter des espèces rares ou endémiques de la Grande Ile . A l’intérieur de ce parc, se trouve un musée d’histoire naturelle qui abrite l’immense squelette d’un Aepyornis maximus.