Tolagnaro – Le bush Antandroy

Le-bush-Antandroy

A quelques dizaines de kilomètres à l’Ouest de Fort Dauphin , une multitude de paysages aussi variés les uns que les autres se succèdent, associant la surprise de leur diversité aux piquantes scènes de la vie locale.

La route nationale 13, passé le col de l’Anosy bordé de palmiers trièdres, uniques au monde, on plonge alors dans les forêts impénétrables d’épineux endémiques des plaines arides du bush Antandroy. Au cœur d’une région sacrifiée à la culture du sisal dont on extrait les fibres, de conséquentes parcelles de forêts galerie abritent deux réserves naturelles où il est aisé d’approcher de près, la faune majoritairement constituée d’attachants lémuriens. Cet irrésistible animal au singulier comportement ne peut laisser indifférent le quidam venu l’observer avec un regard d’enfant.

Le-bush-Antandroy2Non loin d’Amboasary, petite localité plantée au milieu des champs de sisal, aux rangées rectilignes qui s’étendent à perte de vue, le fleuve Mandrare se jette dans l’océan à proximité du lac Anony. Cette étendue d’eau saumâtre poissonneuse est bordée de majestueuses dunes de sable blanc et regorge de crustacés et de fruits de mer. Nourriture abondante qui attire de nombreuses espèces d’oiseaux. De ce fait, le lac Anony offre une aire de repos et un stop over gastronomique apprécié des milliers de flamands roses qui chaque année font de ce lac, une étape incontournable pendant leur migration planétaire.