Lémuriens Madagascar lemurs – ancêtre du singe dont une majorité à Madagascar

lemuriens

Les lémuriens sont les animaux les plus célèbres de Madagascar. On les considère comme les ancêtres des singes, comme de lointains cousins. La famille des lémuriens comporte 36 espèces dont la grande majorité ne se trouvent que sur l’Ile Rouge.

Les lémuriens sont incontestablement les animaux les plus célèbres de Madagascar.
On les considère comme les ancêtres des singes, plus exactement comme de lointains cousins. La famille des lémuriens comporte 36 espèces dont la grande majorité ne se trouvent que sur l’Ile Rouge. A la différence de l’Afrique où les lémuriens ont disparu face à la compétition avec les autres primates, ceux de Madagascar ont pu évoluer en toute quiétude sur cette grande île éloignée.

Lémuriens de MadagascarOn pense que les premiers lémuriens sont arrivés à Madagascar sur des troncs flottants suite à des catastrophes naturelles. Ces lémuriens qui colonisèrent l’île étaient des animaux très primitifs. Ils étaient semblables aux plus petits lémuriens actuels : les microcèbes, de la taille d’une souris.

Ils ont évolué ensuite pour devenir des animaux plus gros, adaptés à différentes niches écologiques. Les spécialistes estiment que le plus gros d’entre eux, le Megaladapis qui a disparu au XVII ème siècle, pouvait peser jusqu’à 390 kg !
Deux grandes familles se distinguent : les espèces diurnes facilement repérables et les espèces nocturnes, plus nombreuses mais qui sont beaucoup plus difficiles à dénicher et à observer. La plupart des lémuriens se nourrissent de Lémuriens de Madagascarla cueillette de feuilles et de fruits, certains se sont spécialisés dans la capture d’insectes.
Lémuriens de MadagascarLes lémuriens vécurent heureux jusqu’à l’arrivée de l’homme en 600 après J.C. Dès lors, la destruction de leur biotope et leur chasse intensive ont déjà fait disparaître à jamais plusieurs espèces. La façon dont certaines espèces de lémuriens prennent le soleil, bras en croix, fait penser qu’ils prient le soleil. C’est la raison pour laquelle certaines ethnies les vénèrent et les protègent, considérant à juste titre que leurs ancêtres lointains sont les descendants de ces animaux.