Morondava, au rythme des pêcheurs Vezo

Vezo

Pays des goélettes et des baobabs, Morondava, capitale du peuple Sakalava du Menabe, est située sur la côte Ouest de Madagascar. Cernée de toutes parts par des armées de géants, les baobabs, la ville est située à l’embouchure de la rivière Morondava.

Cette variété de baobabs, Adansonia grandidieri, appelée Renala par les habitants de la région, est endémique et présente la particularité d’être particulièrement abondante dans le Menabe. Ces colosses de 15 m de hauteur, pratiquement dépourvus de feuillage, se dressent, leur tronc ventru gorgé d’eau, au milieu de la savane. A proximité de Morondava, sur la route de Belo-sur-Tsiribihina, ils se sont alignés pour former la célèbre et spectaculaire allée des Baobabs.

pecheur-vezo

Ils ont longtemps fourni les matériaux destinés à la construction des habitations de la région, leur écorce lacérée servait également à la fabrication de cordes. Aujourd’hui, seules leurs feuilles entrent encore dans la composition de certains plats Sakalava.
D’autres baobabs, du même genre, mais d’espèces différentes et plus rares poussent également dans la région de Morondava, ce sont le fony et le za.

Au bord du Canal du Mozambique, Morondava offre au brûlant soleil ses rues de sable, et son bord de mer, bercée par le passage des goélettes et des pirogues aux voiles gonflées par le vent. La pêche, activité essentielle de Morondava, rythme la vie des pêcheurs Vezo. La crevette est ici appelée or rose , car elle fait vivre bon nombre de familles depuis l’ouverture d’une usine.

La ville a gardé son caractère musulman du aux nombreux immigrants d’origine indienne, yéménite, comorienne ou somalienne, venus ouvrir boutique en ce doux lieu.